14/04/2021

Nos Parutions

François Pelen à l’antenne de Sud Radio

Lors de cette interview, le Docteur Pelen a pu s'exprimer sur le fonctionnement de Point Vision et ses avantages, la téléconsultation ainsi que sur les médecins entrepreneurs.

Lors de cette interview, le Docteur Pelen a pu s’exprimer sur le fonctionnement de Point Vision et ses avantages, la téléconsultation ainsi que sur les médecins entrepreneurs.

L’organisation Point Vision

Point Vision, premier groupe ophtalmologique de France, a su construire un model d’organisation simple, rapide et efficace qui perme aujourd’hui de réduire le temps d’attente pour une rendez-vous ophtalmologique.
En effet, c’est environ 300 ophtalmologues qui travaillent en collaboration avec les orthoptistes pour répondre aux besoin de soins optiques.
Le parcours patient se déroule ainsi :

  1. Le patient arrive dans le centre Point Vision et se rend à l’accueil pour s’enregistrer, puis il attend son tour en salle d’attente.
  2. Il est ensuite prit en charge de l’orthoptiste, qui se charge de tout ce qui est technique et exécute tous les examens et mesures, réalisés à l’aide de machines très automatisées dernière génération.
  3. Une fois ces examens faits, le patient voit l’ophtalmologue afin d’interpréter les examens faits quelques minutes avant par l’orthoptiste. Si besoin, c’est lui qui fera une ordonnance de médicaments, lunettes, lentilles ou bilan orthoptique.

C’est avec ce modèle d’organisation qui dure depuis presque 10 ans que le Groupe Point Vision a su répondre à un grand besoin dans le monde ophtalmologique.

Point Vision se lance dans la téléconsultation

S’ajoute également à ce modèle organisationnel la téléconsultation. De plus en plus utilisée depuis la crise sanitaire du COVID19, le Docteur François Pelen y a vu une opportunité de toucher les plus petites villes et ainsi les regrouper avec les grandes métropoles. En effet, il prévoit de mettre en place ce système dans plusieurs centres et optimiser le parcours patient :

  1. Tout comme le modèle d’organisation de base, le patient verra en physique l’orthoptiste pour faire ses examens sur les machines prévues à cet effet.
  2. Puis, toutes les données de ces examens seront transmises à un médecin de grande métropole et qui ne sera donc pas présent physiquement dans le centre où ont été effectués les examens. Il pourra, à travers la téléconsultation, faire son compte rendu.

Cela permettra par exemple de relier le centre de Saint-Quentin à celui de Lille qui est une grosse métropole. Le patient verra l’orthoptiste en physique à Saint-Quentin, et le médecin à Lille, en téléconsultation.

Des délais d’attente réduits grâce à Point Vision

On sait que le temps d’attente pour la prise d’un rendez-vous avec un spécialiste ophtalmologue peut être très long, parfois jusqu’à 4 mois. En effet, d’après une enquête IPSOS pour le Rassemblement des Opticiens de France (ROF), les patients doivent attendre en moyenne 80,6 jours pour voir un médecin ophtalmologue. Dans la majorité des régions, la prise en charge des patients se fait entre 2 et 3 mois pour une prise de rendez-vous en centre ophtalmologique. Aucune région n’assure la prise en charge sous un mois. En région Centre – Val de Loire, les délais pour un accès aux soins ophtalmologiques approchent même les 4 mois d’attente !

C’est à cette problématique que le Groupe Point vision a su répondre en réduisant considérablement ce temps d’attente. Selon François Pelen, co-fondateur de l’entité, le temps d’attente moyen pour la prise de rendez-vous dans un des 40 centres Point Vision est d’environ une semaine.

« Le temps est venu du médecin entrepreneur »

Aujourd’hui, les médecins, qu’ils soient ophtalmologues mais aussi médecins libéraux, doivent-ils être entrepreneurs, et ainsi se tourner vers les centres Point Vision ?

Selon le Docteur François Pelen, il n’y a qu’en étant au sein d’une entreprise que l’on peut avoir accès à des techniciens comme des paramédicaux, de la téléconsultation ou encore de l’intelligence artificielle. Selon lui, c’est pour cela que « le médecin doit devenir entrepreneur s’il veut pouvoir avoir tous ces avantages à se disposition, pour le bien des patients ».
François Pelen explique aussi qu’il a constaté, avec la crise sanitaire du COVID19, qu’il y avait une « médecine très éparpillée » et que, malheureusement, la médecine libérale a été assez peu sollicitée. Cela s’expliquerait selon lui par le « manque de regroupement des médecins entre eux » et le fait qu’il n’y ai « pas assez d’entreprises médicales qui permettraient d’avoir plus de discussions avec les autorités quand il y a une nécessité absolue et rapide. » En effet, dans une entreprise telle que Point Vision, il est plus facile de monter un plan d’action avec les directeurs d’hôpitaux en très peu de temps, alors qu’il est plus compliqué de se réunir avec une centaine de milliers de médecins libéraux.

Vers un parcours de soin optimisé

Ce parcours de soin optimisé par Point Vision commence à être suivi et à être été repris notamment en en médecine libérale, avec des regroupements sur les maisons de santé ou bien des modèles libéraux plus autonomes, qui réunissent des médecins, des infirmières ou encore des kinésithérapeute. C’est avec son livre « Crise sanitaire : pourquoi il faut presque tout changer – Le temps du médecin entrepreneur » que le Docteur François Pelen a souhaité expliquer en quoi le modèle d’organisation du Groupe Point Vision peut être un exemple pour les autres professions médicales.


?>
Avis clients vérifiés