Quand consulter un opthalmologue ?

Pédiatrie

De 0 à 6 ans

La petite enfance est une période importante pour le développement de la vision de l’enfant. C’est également une période critique, car des troubles de la vision peuvent apparaître, il est donc important de surveiller. Plus un défaut est dépisté tôt, mieux il sera soigné ! C’est le cas de l’amblyopie (différence de vision entre les 2 yeux) ou encore du strabisme par exemple.

De 0 à 9 mois : des visites obligatoires avec le pédiatre ou le généraliste sont prévues dans le carnet de santé à 8 jours, 4 mois et 9 mois.

Il vérifiera la vue de votre enfant, pourra détecter d’éventuels troubles visuels et pourra vous orienter vers un médecin ophtalmologue spécialisé le cas échéant.

A 2 ans, une visite médicale obligatoire avec un examen de la vue est prévue dans le carnet de santé.

Avant 3 ans, il est cependant recommandé d’aller régulièrement vérifier la vue de votre enfant pour faire des bilans et dépister une éventuelle amblyopie afin de la soigner au plus tôt ou en cas de doute sur sa vision.

De 3 à 6 ans, l’enfant développe ses facultés visuelles, il apprend à dessiner et à lire. Sa vision devient presque équivalente à celle d’un adulte

Il faut néanmoins rester vigilant ! Les anomalies visuelles sont parfois difficiles à repérer, une consultation ophtalmologique est conseillée avant 6ans et lentrée au CP.

Avant ça, si l’enfant présente des difficultés scolaires, des problèmes d’apprentissage, de confusion de lettres, ou de manque de concentration… n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour une consultation ophtalmo pédiatrique pour détecter un possible défaut visuel.

En cas de défaut repéré une visite annuelle dans un centre d’ophtalmologie est recommandée.

De 6 à 20 ans

Entre 6 et 10ans, votre enfant atteint ses pleines capacités visuelles avec une acuité pouvant dépasser les 10/10ème. Les éventuelles anomalies visuelles ont dû être détectées lors de ces visites précédentes chez l’ophtalmologiste.

En l’absence de défaut visuel une visite est préconisée tous les 2 ans pendant la croissance de l’enfant avec idéalement une visite vers ses 12 ans, avant son entrée en collège.

En cas de défaut visuel nécessitant une prescription de lunettes ou d’un strabisme, il est important de suivre les conseils de votre ophtalmologiste et de vérifier régulièrement la vue de votre enfant.

Restez cependant attentif à de possibles symptômes tels que la fatigue visuelle. La vision des jeunes est très sollicitée pendant les études, notamment en vision de près, ce qui peut faire évoluer la correction optique nécessaire et donc changer la puissance des lunettes ou lentilles de contact à porter.

De 20 à 40 ans

Il est conseillé de consulter un ophtalmologue tous les 5 ans.

En cas de recommandation différente de votre ophtalmologue ou antécédents généraux ou familiaux pouvant présenter des risques, ce délai peut être réduit.

Des antécédents de glaucome dans la famille ou de diabète sont des facteurs de risques nécessitant un dépistage régulier.

Etudiant Lunettes

Après 40 ans :

A partir de 40 ans, la vue évolue, la presbytie s’installe progressivement, et certaines pathologies peuvent se développer. Cest le moment de consulter et de réaliser un check-up complet !

Un contrôle régulier tous les 18 mois à tous les 2 ans est recommandé.

La Presbytie, cest quoi ?

La presbytie est un processus naturel de vieillissement du cristallin qui perd de sa souplesse avec l’âge.

Si elle n’est pas dangereuse, elle reste néanmoins gênante en empêchant l’accommodation lors de la lecture ce qui empêche d’avoir une vision nette de près et provoque le syndrome des « bras qui s’allongent », il faut tendre les bras pour lire correctement son téléphone ou son livre.

C’est le moment de consulter pour trouver une solution adaptée à vos besoins :

– Des verres correcteurs pour lire pour certains

– Des verres progressifs, vision de loin et de près pour d’autres

– Ou encore une chirurgie réfractive de la presbytie tel que le presbylasik pour ne pas porter de lunettes. (Pour en savoir plus sur cette intervention chirurgicale, rdv sur Lien site chir réf)

La presbytie va évoluer en moyenne tous les 1 à 2 ans jusqu’à la soixantaine, un contrôle régulier est donc nécessaire pour toujours être bien corrigé et ne pas avoir de changement trop brusque.

Quels risques après 40 ans ?

Après 40 ans c’est aussi l’occasion de réaliser des check-up complets car c’est un âge ou certaines pathologies médicales peuvent commencer à se développer, parfois même insidieusement pour certaines.

Ça peut être le cas de certaines pathologies tels que :

Le glaucome, caractérisé par une tension oculaire plus importante que la moyenne, qui se développe sans symptôme apparent ni gêne fonctionnelle ressentie. Une prise de tension auprès de votre ophtalmologiste est nécessaire pour vérifier l’absence de glaucome. Le médecin regardera aussi vos papilles optiques au fond d’œil (FO) et fera pratiquer un OCT et un champ visuel si nécessaire.

La cataracte, une opacification du cristallin provoquant une baisse de la vision. Facilement opérable, elle nécessite un acte chirurgical présentant relativement peu de risques si prise à temps. C’est l’opération la plus réalisée au monde.

La DMLA ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age survenant principalement après 50 ans. C’est une pathologie de la rétine qui nécessitera un suivi régulier par votre ophtalmologiste dès les premiers signes.

La rétinopathie diabétique, complication rétinienne d’une maladie chronique très rependue, nécessitant un suivi régulier par votre ophtalmologiste, au moins annuel.

Cest la raison pour laquelle un suivi régulier par un ophtalmologiste est nécessaire à partir de 40 ans : à loccasion dun changement de lunettes ou de lentilles de contact, lophtalmologiste fera un bilan complet permettant de diagnostiquer à temps les pathologies ci-dessus décrites. Un tel bilan ne sera pas réalisé à loccasion dun examen de vue chez un opticien.

Plus tôt ces maladies seront dépistées mieux elles seront prises en charge.

Un suivi régulier est recommandé, nhésitez pas à consulter en cas de symptômes visuels inhabituels.

Après 40ans